Clinique thérapie articulaire gouttière occlusion

Thérapie articulaire gouttière

Thérapie articulaire, occlusion, gouttière

CONCEPTEUR:

THIERRY SUPPLIE

Prothésiste-Epithésiste
Assistant dans le service du Pr LEJOYEUX PARIS VII
Prothésiste de l’Hôpital Albert-CHENEVIER PARIS V
Correcteur des BTM PARIS
Ancien partenaire de Hugues BORY
Conférencier

DUREE DE LA FORMATION

16 heures

Profils concernés

  • Prothésiste dentaire
  • chirurgien dentiste
  • assistante dentaire

Prérequis

Diplômes professionnels obligatoires

Modalités d’évaluations

  • Evaluation des acquis
  • Recueil des appréciations

RESUME

La multiplication des traitements orthodontiques, qui peuvent indiquer des problèmes d’ATM suivant le traitement et les mises a jours de nombreux problèmes de Bruxisme ou de dysfonctions articulaires du fait d’une amélioration des soins généraux, nécessite la maitrise des  traitements occlusaux.

Le traitement de l’occlusion étant à la base de tous les travaux dentaires il est nécessaire d’avoir une maitrise plus aboutie de toutes les étapes d’enregistrements et de réglages des gouttières.

Cela concerne tous les appareillages amovibles, mis entre les arcades inter dentaires au but de modifier les rapports intermaxillaires peuvent  être rangés sous la terminologie de dispositifs inter occlusaux.

L ‘ensemble de ces dispositifs désigne donc :

Les jigs

Les butées antérieures

différents types de gouttières

Les plans de morsure

Les butées postérieures

Et les systèmes à point  d’appui central

L’actualisation des connaissances permet au chirurgiens-dentistes, stomatologues d’adapter leur prise en charge par le choix des actes et des techniques fiables avec de bons résultats.

OBJECTIF GENERAL

  • Identification du problème occlusal
  • Traitement de l’occlusion physiologique
  • Pathologies articulaires
  • Traiter les dysfonctions
  • Remise en condition anatomique
  • Rôle de la dimension verticale.
  • Affections des ATM
  • Rôle du repositionnement condylien.
  • Buts thérapeutiques de la gouttière occlusale
  • Fonctions des gouttières occlusales
  • Les différents types de dispositifs inter occlusaux de fonctions différentes
  • Différents types de gouttières.
  • Rôle des rapports intermaxillaires.
  • Les Jigs et les butées antérieures
  • Les plans de morsure rétro-incisifs
  • Les gouttières de déprogrammation neuro-musculaire
  • Le meulage sélectif
  • Les dispositifs de repositionnement mandibulaire.
  • La gouttière de réduction
  • La gouttière mandibulaire de décompression

PRE REQUIS

Aucun

OBJECTIFS OPERATIONNELS (COMPETENCES VISEES)

Pouvoir analyser les repères anatomiques, les repères des positions naturelles physiologiques.

Identifier les anomalies fonctionnelles, les pathologies acquises dans le temps, celles induites soit par erreurs antérieures, soit par une usure anormale dentaire ou de prothèses.

Le bilan simplifié se propose d’avoir une vision globale des anomalies fonctionnelles en reliant les différentes perturbations physiologiques, il présente aussi l’intérêt de constater rapidement l’efficacité objective et subjective du traitement.

Dans cette démarche, la participation du patient est effective, elle lui permet d’objectiver et de comprendre ce qu’il ressent, de formaliser ce qu’il souhaite pour créer son traitement personnalisé en fonction de son état.

Les objectifs de cette formation sont :

  • Les différentes occlusions (anatomique, physiologique, de convenance, pathologique)
  • Les différentes occlusions, les conséquences sur la respiration, la mastication, la déglutition, la phonation avec le traitement de l’occlusion de convenance ou physiologique.
  • Savoir traiter les dysfonctions.

METHODES PEDAGOGIQUES

▪ Exposé didactique
▪ Vidéos
▪ Auto évaluation
▪ Quizz
▪ Cas clinique
▪ QCM

FORMAT DE L’ACTION

Cet enseignement permet aux professionnels de santé de se former sur un secteur de plus en plus nécessaire dans l’avenir.
Les problèmes d’enregistrements occlusaux sont constants.
Cette formation est facile d’utilisation pour différentes raisons :

-Les apprentissages sont facilités par des contenus écrits et vidéos, des illustrations animées avec des supports interactifs, attractifs et de qualité

  • Une réelle souplesse est offerte à l’apprenant avec la possibilité de revenir sur un chapitre pour l’approfondir.
  • L’évaluation des acquis se fait via des quizz.

MÉTHODE D’ÉVALUATION DE L’ACTION

L’évaluation des connaissances et des pratiques se fera avant le début de l’action puis entre chaque module de formation par QCM, et des cas cliniques et pratiques. En fin de formation, une évaluation par QCM est réalisée ; elle permet de mesurer l’impact de la formation sur les connaissances théoriques et pratiques des apprenants. La dernière étape est un questionnaire de satisfaction sur l’ensemble de la formation.

DEROULE PEDAGOGIQUE

Evaluation pré-formation‌

Durée : 10 min

Evaluation sous forme de QCM

Module 1 : Analyse occlusale‌

Durée : 2h

Objectifs pédagogiques :
      • Analyse physiologique et biométrique
      • Réalisation du bilan ligamentaire et tissulaire
      • Différents enregistrements occlusaux (anatomique, gnathologie, réel, phonétique)
      • Détermination des dimensions verticales de repos et d’occlusion selon le caractère morphologique
      • Réglage phonétique

Module 2 : Articulateurs

Durée : 2h

Objectifs pédagogiques :
      • Articulateur tri-dimensionnel (les intérêts, la nécessité)
      • Le pointeau central
      • L’occlusion réelle
      • L’occlusion de convenance
      • Numérique défaillant dans ce domaine

Module 3 : Enregistrement occlusal et fonctionnel

Durée : 4h

Objectifs pédagogiques :
      • L’arc facial son utilisation
      • Les différentes positions de l’occlusion
      • Enregistrement de l’occlusion
      • Le pointeau central
      • L’espace libre selon l’ethnie
      • Appréhender les pathologies dysfonctionnelles
      • L’utilisation en prothèse conjointe.

Module 4 : Enregistrement occlusal et fonctionnel pratique

Durée : 4h

Objectifs pédagogiques :
    • L’arc facial utilisation
    • Enregistrement de l’occlusion de chaque participant
    • La mise en articulateur
    • Calcul des compressions méniscales
    • La gestion des pathologies

Module 5 : Les gouttières créations

Durée : 4h

Objectifs pédagogiques :
      • Les différentes gouttières
      • Les utilisations
      • La déprogrammation articulaire
      • La reprogrammation articulaire
      • Création de gouttières
      • Réalisation d’une gouttière d’un participant
      • Constat du résultat de la réalisation
    •  

Evaluation post-formation‌

Durée : 20 min

Evaluation sous forme de QCM

Evaluation durant la formation

Réalisations de gouttières

Inscriptions

REFERENCES BIBLIOGRAPHIQUES

  1. Lejoyeux J. Prothèse complète. Tomes I, II et III, 3eéd Paris: Maloine, éd., 1978-1979.
  2. Zamacona JM, Kutz R. Analyse de l’occlusion et de la stabilité en prothèse totale. Cah Prothèse 1991;75:29-35.
  3. Devin R. La dentogénique d’après Frush et Fischer. Une conception actuelle de l’esthétique dentaire. Actual Odonto-Stomatol. 1961;53: 7-61.
  4. Bory H, Gobert B. Étude cinématique de 2 articulateurs anatomo-fonctionnels. Prothèse Dent 1993.
  5. Devin R. La conception artistique du montage des dents antérieures. Rev Fr Odonto Stomatol. 1963;10:1-20.
  6. Frush JP, Fisher RD. Introduction to the dentogenic restorations. J Prosthet Dent. 1955; 5: 586-595.
  7. Williams JL. The temperamental selection of artificial teeth, a fallacy. Dent Digest. 1914; 20(2): 63-75, (3):125-134, (5): 233-259.
  8. Sears VH. Selection of artificial teeth for artificial dentures. J Am Dent Assoc. 1941;28: 928-935.
  9. Benbelaïd R, Postaire M. Indices faciaux et choix de la dimension des dents antérieures en prothèse adjointe complète. Cah Prothèse 1995; 89: 45-54.
  10. Schwartz GT, Dean MC. Sexual dimorphism in modern human permanent teeth. Am J Phys Anthropol. 2005; 128: 312-317.
  11. Hasanreisoglu U, Berksun S, Aras K, Arslan I. An analysis of maxillary anterior teeth: facial and dental proportions. J Prosthet Dent. 2005; 94: 530-538.
  12. Sterrett JD, Oliver T, Robinson F, Fortson W, Knaak B, Russell CM. Width/length ratios of normal clinical crowns of the maxillary anterior dentition in man. J Clin Periodontol. 1999; 26:153-157.
  13. Wolfart S, Menzel H, Kern M. Inability to relate tooth forms to face shape and gender. Eur J Oral Sci. 2004; 112: 471-476.
  14. Louis JP, Dabadie M, Bichet Ph. Esthétique en prothèse complète: des dents prothétiques aux dents “naturelles”. Cah Prothèse. 1987; 60: 83-114.
  15. Augthum M, Bienick K, Spiekermann H. Le plan de traitement des res-taurations prothétiques implanto-portées chez l’édenté total. Cah Prothèse 1992;78:57-62.
  16. Gerber A. La occlusion y clanticulado naturaly protetico. Zürich: Condylator Service, 1960, 1972.
  17. Gerber A. Técnicade registro en protesis. Diagnostico y rerapia de la oclusion. Zurich: Condylator service, 1981.
  18. Gerber A, Steinhardt G. Kiefergelenkstö-rungen. Diagnostik und therapie. Berlin: Quintessenz Verlags – Gmbh,1989. 1
  19. Christensen GJ. occlusion devient plus confuse? Un plaidoyer pour la simplicité. JADA 2004; 135: 767-70.
  20. Glossaire des termes prothétiques. J Prosthet Dent 1987; 58: 713-62.
  21. Alexander SR, Moore RN, DuBois LM. position mandibulaire condyle: comparaison des fixations de l’articulateur et l’imagerie par résonance magnétique. Am J Orthod dento Orthop 1993; 104: 230-9.
  22. Lejoyeux J. Prothèse complète. Tome 2. Diagnostic. Traitement (1re partie), 4e Ed. Paris, Maloine, 1986.
  23. Frush JP, Fisher RD. The age factor in dentogenics. J Prosthet Dent. 1957; 7: 5-13.
  24. Frush JP, Fisher RD. The dynesthetic interpretation of dentogenic concept. J Prosthet Dent. 1958; 8: 558-581.
  25. Brodie AG. L’articulation temporo-mandibulaires. Ill Dent J 1939; 8: 2-12.
  26. Perry HT. articulation temporo-mandibulaire et de l’occlusion. Angle Orthod 1976; 46: 284-93.
  27. Moyer RE. Une analyse électromyographique de certains muscles en mouvement temporo. Am J Orthod 1950; 36: 481-515.
  28. Thompson JR. considérations anatomiques et physiologiques pour des positions de la mandibule. Dent J Aust 1951; 23 (4): 161-6.
  29. Thompson JR. Anormale fonction des articulations temporo-mandibulaires et connexes musculature: implications orthodontique, Partie I. Angle Orthod 1986; 56 (2): 143-63.
  30. Thompson JR. Fonction anormale du temporo
  31. les articulations et les muscles connexes, implications orthodontiques, Partie II. Angle Orthod 1986; 56 (3): 181-95.
  32. Ricketts RM. Les implications cliniques de l’articulation temporo-mandibulaire. JADA 1966; 52: 416-39.
  33. Roth RH. Le système de maintenance et de la dynamique occlusales. Dent North Am 1976 Clin; 20: 761-88.
  34. Wyatt WE. La prévention des effets néfastes sur l’articulation temporo par le traitement orthodontique. Am J Orthod Dentofacial Orthop 1987; 91: 493-9.
  35. Rinchuse DJ. Counterpoint: une comparaison en trois dimensions de changement condylienne entre relation centrée et l’occlusion centrée en utilisant l’indicateur de position mandibulaire. Am J Orthod dento Orthop 1995; 107: 319-28.
  36. Gianelly AA. Orthodontie, la position condyle, et le statut TMJ. Am J Orthod dento Orthop 1989; 95: 521-3.
  37. Gianelly AA, Hughes HM, Wohlgemuth P, G. Gildea la position condylienne et le traitement d’extraction. Am J Orthod dento Orthop 1988; 93: 201-5.
  38. Gianelly AA. Position condyle et classe II morsure profonde, sans-overjet malocclusions. Am J Orthod dento Orthop 1989; 96: 428-32.
  39. Gianelly AA, Cozzani M, J. Boffa et la position condylienne première extraction de prémolaires maxillaires. Am J Orthod dento Orthop 1991; 99: 473-6.
  40. Berteretche MV. Edentement complet et prothèse adjointe complète. In: Esthétique en odontologie. Editions CdP, Collection JPIO, Malakoff, 2014: 195-212.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *